FR NL EN

TOUR

Histoire du tir à l’arc.

Apparu il y a plus de 10000 ans, l’arc est une arme de chasse et de combat et, de temps à autre un objet de détente et de loisir (Illiade, chant 23). Au moyen-âge, les archers protègent les seigneurs et leurs châteaux et guerroient sous leurs ordres ; des milices (gildes ou serments) pareillement armées assurent la sécurité dans les cités affranchies.

Vers le 16ème siècle, les armes à feu (canons, …) deviennent militairement plus efficaces et les gildes d’archers évoluent vers une pratique plus sportive de de leur art. Le tir est essentiellement horizontal, vers une cible circulaire mais la désignation annuelle du Roy de (le champion) de la gilde se pratiquait plutôt lors d’un tir vertical, en public ; dans ce cas, le but est d’abattre un oiseau de bois accroché en haut d’une aile de moulin, d’un clocher d’église ou d’une perche dressée pour la circonstance.

La révolution française supprime les associations de tireurs (1795) qui se reconstitueront cependant quelques années plus tard. A partir de notre indépendance nationale (1830) de nombreuses sociétés de tireurs se développent dont bon nombre se sont orientées essentiellement vers le tir aux oiseaux sur perches dressées verticalement.

Le musée présente un aperçu de l’utilisation de l’arc depuis les temps préhistoriques jusqu’à nos jours et de l’émergence du tir à la perche verticale comme activité de loisir

préhistoire

fac-simile d'arcs et flèches préhistoriques

 

gravure

Laeken (Bruxelles) 1785

 

retour en haut de la page